Thérapie

Développement et recherche

Lors des deux premières années de notre travail notre question principale concernait la possibilité de fabriquer des grandes plaques de verre coloré dans les tons rouges et bleus. Nos considérations nous avaient conduit à nous restreindre tout d’abord à ces deux couleurs, afin de prendre en compte plus tard et de façon plus précise les résultats de l’action de ces couleurs. Nous ne savions pas encore s’il nous serait possible d’obtenir ces couleurs (bleu et rouge) à partir des différents métaux.

Après que plusieurs vitraux furent terminés il fut tout d’abord possible avec un groupe de personnes intéressées de rassembler les descriptions de leurs impressions et expériences avec les vitraux éclairés par la lumière du jour. Ces personnes ont été priées d’écrire sous une forme libre leurs vécus, aussi bien au niveau corporel-physiologique que psychique-spirituel. Etonnement et sentiment d’avoir été profondément touché ont été le plus fréquemment décrit. metallfarblichttherapie entwicklung forschungVitrail violet au manganèse : élargissement de la respiration (en haut), action sur le corps (au milieu), qualités et dynamiques de chaleur ainsi que domaines d’action de la chaleur (en bas)Mais des perceptions corporelles ont aussi été nommées, telles que chaleur, modification du pouls et de la respiration, détente, ou bien présence à soi-même renforcée. A partir de ces descriptions un fil conducteur a pu être développé pour de nouveaux questionnaires.

Depuis 2003 existe à la Filderklinik (Stuttgart-D) un travail thérapeutique et de recherche avec cette lumière coloré par les métaux. C’est ainsi que notre étude sur les rhumatismes, publiée dans le livre « Metallfarblichttherapie » y a été menée, suivie par le Dr Ludger Simon (†2016). A la Filderklinik eurent aussi lieu les mesures faites sur des volontaires sains par les Dr Jan Vagedes et Angela Steer-Reh; elles concernent l’influence de vitraux, colorés en rouge par l’or et en bleu par le cobalt, sur la respiration et sur la variabilité de la fréquence cardiaque. Elles aussi sont décrites dans le livre cité ci-dessus.

Notre activité de recherche se prolonge aussi lors de la fabrication des verres où nous faisons toujours de nouvelles expériences qui font évoluer aux stades suivants les processus de fabrication. Les résultats provenant des applications thérapeutiques nous sont continuellement rapportés et fécondent autant la production du verre que le développement futur de cette nouvelle thérapie. Dans le cadre de notre première formation complémentaire de thérapeutes en lumière colorée (2010-2013) nous avons pu échanger de façon intense et très vivante au sujet des effets de cette lumière colorée, et ceci avec des personnes de différents pays ayant des professions thérapeutiques-anthroposophiques très diverses. De ces échanges sont nées bon nombre d’impulsions pour de futures directions de recherche.

Friedlinde Meier, soignante en eurythmie et formée par Marianne Altmaier à la thérapie par la lumière colorée, est responsable chez Lichtblick depuis Avril 2014 pour la recherche et le développement de cette thérapie. Le groupe de 10 thérapeutes formés entre 2010 et 2013 se retrouve deux fois par an afin d’échanger et d’approfondir les observations liées à leur travail, de développer de nouvelles questions, de prolonger la formation et de s’accorder sur les recherches à poursuivre. Nous avons commencé avec le fer et ses effets dans le contexte du travail thérapeutique. Pour nous cela concerne des verres aux tons vert et bleu colorés par le fer. Il s’agit d’avoir un fondement pour élaborer l’image d’un médicament. Nouvellement s’est aussi mis en place au siège de Lichtblick un travail individuel de volontaires expérimentant différents verres colorés.

Depuis 2015 nous proposons également au même lieu des séances de thérapie. En collaboration avec des médecins nous voulons à l’avenir documenter des études de cas particuliers de patients , ceci en vue de répondre à certains questionnaires médicaux. Friedlinde Meier accompagnera et coordonnera aussi le travail de recherche mené par d’autres institutions partenaires.